Alors la j'en pouvais vraiment plus! Ca ne faisait que deux jours depuis que j'etais rentree de l'hopital et j'avais deja un malaise! Wow! Vraiment des fois cette maladie qu'on peut pas trouver me saoule au max

              C'etait le premier octobre, j'avais passe un apres-midi agreable, j'etais en companie d'une amie d'enfance, une soeur. On a beaucoup bavarde. Comme je ne pouvais pas me lever, c'est elle qui m'avait donne a manger. J'etais tellement contente d'etre avec elle. On regardait la television quand soudain, j'ai senti quelque chose a la gorge. J'ai appele tatie, et elle etait toute suite venue, je lui ai dit ce que je sentais, elle est allee chercher un peu de papier, est revenue et m'a dit de cracher, ce que j'ai fait. Mais cette chose la c'etait comme une corde, ou du moins un fil, au fur et a mesure que je crachais, je sentais qu'il en restais, ca arrivait jusqu'a mon estomac, c'etait une tres mauvaise sensation. Dans moins de deux minutes j'avais encore envie de cracher, j'ai appele ma tante, elle est venue, cette fois, apres avoir crache, j'ai comme apercu un fil rouge, j'ai demande a tatie de me laisser voir le crachat, elle a dit "Ou fou tifi oh oh!! On vye krache ou bezwen we! Gade televizyon ou tande", alors j'ai souri et j'ai continue a regarder la tele et a parler avec mon amie. Un instant plus tard, le reste de la famille qui etait partie a une fete. etait de retour, il n'etait meme pas parti depuis une demie heure. Quand j'ai demande pourquoi, ma tatie a dit qu'ils etaient venus me chercher et que j'allais aussi a la fete, j'y croyais pas parce qu'ils etaient partis sans moi alors pourquoi etre retournes? J'ai vu mon oncle descendre avec une tele, un sac rempli d'habits, un gallon d'eau. La je voyais plus clair et j'avais un noeud a la gorge. C'etait evident! On allait pas a la fete mais a l'hopital. J'ai pleure durant tout le trajet. Arrives a l'hopital, on nous a vite donner une chambre car l'hopital savait pour ma maladie. Une infirmiere a passe 30 minutes a me piquer, a chaque fois qu'elle trouvait une veine, des qu'elle mettait la seringue, la veine eclatait, elle a pique partout dans mes 2 bras, elle a aussi pique mes pieds. Je pleurais, je pleurais beaucoup! A bout de mes forces, j'ai fini par vomir, et l'infirmiere a laisse la chambre en courant, mes tantes etaient effrayees, et ma mere par un reflexe est venue vers moi pour me nettoyer, quand j'ai regarde, c'etait du sang, j'avais vomi du sang, il y en avait partout. Et la j'avais compris que ma tante voulait me cacher que je crachais du sang. Mes tantes, a ce moment, ont vu la fin, ma fin. Elles ont dit a ma mere qu'elles allaient acheter des medicaments, il etait a peu pres 9hresPM, un dimanche, en plus elles n'avaient meme pas de prescription, ma mere avait tout compris. L'infirmiere etait revenue plus tard et avait trouve une veine. Les jours qui suivirent j'etais en pleine forme, je riais, je chantais, une de mes tantes dansait pour moi,faisait des grimaces pour m'aider a me sentir bien et manger. Mais un de ces jours etait un peu particulier, il etait a peu pres 1hrePm, ma mere et moi prions et, un cousin est venu a l'hopital accompagne de 2 personnes en uniforme, elles ont essaye de me faire signer quelque chose, je ne pouvais pas, alors elles ont pris mes empreintes. J'avais rien compris de tout cela mais bon.... Je suis sortie de l'hopital le 12oct. Le lendemain, je me sentais forte, j'etais persuadee que j'etais guerie, alors j'ai demande a ma tante de me laisser faire ma toilette seule, elle etait d'accord, elle savait que je me sentais pas bien,et elle etait contente de voir les efforts que je faisais pour cacher ma douleur. Elle savait que la fin etait proche, elle n'avait,ou du moins, la famille n'avait aucun espoir. Cuba et Canada avaient tous les deux refuse de m'aider, ils avaient envoye mon dossier avec un grand sceau rouge, ils disaient que dans mon etat, je ne pourrais pas prendre l'avion.... Mais bon, revenons a ma toilette! Tatie avait tout prepare, de l'eau, du savon, une chaise (je ne pouvais pas rester debout trop longtemps). Je suis assise, je commencais a me laver quand tout a coup j'ai eu une crampe au genou gauche, ca faisait horriblement mal. Ca marchait! C'etait dans ma jambe, apres quelques secondes c'etait dans la jambe droite, je criais a l'aide. Une dame etait devant la porte, n'entrait pas mais criait aussi a l'aide. Une fois que ma tante etait la elle a vite fini ma toilette et m'a porte jusqu'au lit. Elle a reunit tout le monde pour une courte priere. Ma tante tremblait de peur, mais le cachait bien, elle savait que je venais d'atteindre la phase terminale, le docteur le lui avait explique.Alors que je bavardais avec mes cousins, ma tante a recu un coup de fil et s'est vite precipitee dans la chambre pour m'habiller, il fallait se rendre a un endroit avant 3hres. On a fait ce qu'on pouvait mais on etait en retard de 5 minutes. On etait a l'ambassade americaine, je savais meme pas pourquoi j'etais la. Je suis passee devant tout le monde qui attendait. Il y avait ma mere, mon Docteur et une americaine qui nous attendaient, et quand je suis arrivee au guichet, on m'a remis mon passeport avec un visa americain medical et, ma mere aussi en avait un dans son passeport.

               Men sa ki BONDYE a! C'est tout ce que je peux dire. En un clein d'oeil il a fait l'IMPOSSIBLE, impossible pour nous humain. Il faut juste croire et tout ira bien, il agira. Mon traitement etait assure mais, est-ce que ca allait etre facil?